Dans un groupe d’échange entre coach et thérapeute, une de mes amies sophrologue nous a partagé qu’elle avait choisi de cibler particulièrement les personnes hyper sensibles car elle aurait aimé avoir ce genre d’aide plus tôt dans sa vie.

Et je pense qu’elle a raison, nous (tous ceux qui sont dans l’accompagnement) cherchons tous à répondre à une problématique vécue, que l’on voudrait éviter aux autres, avec des outils que nous avons expérimenté sur nous.  

Avant de devenir coach, j’ai moi-même suivi un coaching (et je continue d’ailleurs, merci Anne et Henri de m’accompagner …). Et pendant ma formation, j’ai également découvert et utilisé d’autres outils.

Les sujets sur lesquels j’ai le plus appris sont la responsabilité, l’acceptation et le pardon.

  1. La RESPONSABILITÉ

Je suis 100% responsable de ce que je fais, de ce que je dis et de ce que je ressens.

Les autres sont également à 100% responsable de ce qu’ils disent, font et ressentent.

 

Mon décryptage à moi est le suivant :

Je suis à 100% responsable de ce que je ressens

Si je ressens de la colère contre quelqu’un, c’est que je donne moi-même le pouvoir à cette personne de me mettre en colère. 

Si mon responsable hiérarchique m’agace, c’est parce que je pense qu’en tant que supérieure hiérarchique il devrait être irréprochable, ne pas faire d’erreur, ou peut-être aussi que je pense que je suis plus compétente que lui sur le sujet et que je ne supporte pas que ce ne soit pas le cas …

Dans un tout autre domaine, le parent qui gifle son gamin qui a traversé en dehors des clous, ne le fait pas parce que le gamin est bête, mais parce que le parent a eu peur, très peur, et s’en veut… de ne pas avoir assez surveillé ? insisté ? ça vous parle ?

 

Je sais, beaucoup de personnes qui vont lire ceci, vont penser que c’est trop facile, et elles auront raison, ça l’est…

Mais je sais aussi que d’autres ne pourront pas comprendre, et c’est ok. Il m’a fallu du temps, peut-être que cette lumière leur viendra un jour ?